Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail RSS
magnify
formats

Le Nippon Kempo – Les différentes écoles (2/2)

Publié le 20 janvier 2011 par Jordy Delage dans Arts martiaux, Nippon Kempo

Les différentes écoles de Nippon Kempo (2/2)

Seconde partie : Histoire des groupes Kyokaï et Renmeï


Nippon Kempo - Logo des écoles Kyokaï, Renmeï, Kaï

Dans cette seconde partie, nous allons vous présenter les différentes écoles de Nippon Kempo. Les deux écoles représentées en France, le Nippon Kempo Kyokai et le Nippon Kempo Renmeï ainsi qu’une école non représentée en France, le Nippon Kempo Kai. Nous débuterons par leur histoire originel au Japon, puis l’histoire de leur développement en France et nous en profiterons pour vous faire profiter des vidéos et photos que nous avons prises lors de deux compétitions au Japon, l’une de l’école Kyokai et l’autre de l’école Renmei.


  

§ Nippon Kempo Kyokai – Au Japon

Appelée aussi Ecole de l’Est (Tokyo), la Nippon Kempo Kyokai a été fondée en 1955 lors d’un rassemblement de pratiquants à Tokyo désirant une évolution du style originel. Son principal fondateur fut Mori Ryunosuke. Celui-ci fut étudiant à l’université du Kansai où il y apprit le Nippon Kempo. Il suivit des études d’économie avant de s’établir à Tokushima, sa ville de naissance, où il créa un dojo tout en exercant son activité professionnelle. Mais trop absorbé à la pratique du Nippon Kempo, il démissiona et décida de monter à Tokyo afin de participer à la diffusion de cet art. C’est en 1955 qu’il fonde le Nippon Kempo Kyokai et en devient le leader. Par la suite, il enseignera notamment des techniques de combat à mains nues aux forces de défense de l’armée et participera à l’élaboration de nouvelles techniques d’arrestation au sein de la police japonaise.
L’école Kyokai trouve ses constituants pédagogiques dans la vision classique de la métaphysique japonaise, soit, dans les éléments cosmogoniques de la Terre, l’Eau, le Feu, le Vent et le Vide. Cette pédagogie est transmise le cadre d’un travail rigoureux respectant une étiquelle porteuse de vertues gokun, gohou et l’attachement aux valeurs qui caracterisent la mentalité japonaise. On peut dire que cette école se diférencie principalement par ses choix pédagogiques, les compétitions ne sont pas une finalité, et ont donc moins d’importance que dans les autres écoles. L’accent est mis sur le sérieux dans la pratique.
Le groupe Nippon Kempo Kyokai fête cette année ses 55 années d’existence

Compétition de Nippon Kempo Kyokaï - Shiaï

§ Nippon Kempo Kyokai – En France

Le Nippon Kempo fait sa première apparition en France en mai 1984. C’est lors d’une démonstration anniversaire d’un club de judo lorrain qu’une équipe italienne de Nippon Kempo Kyokai, alors représenté par Toshio Koike Sensei et Hikoichi Tokumitsu Sensei en Italie depuis une dizaine d’année, fera sensation. Devant l’engouement général engendré par la démonstration, la première structure associative de Nippon Kempo fut officiellement créée en 1985. A cette époque, le Nippon Kempo français est, malgré sa motivation, assez médiocre et se confond techniquement avec le Judo.
Durant les années 90, le Kyokai continuera d’être exercé par des pratiquants passionnés, en collaboration avec le Japon.
Mais les années 2000 marqueront un véritable tournant pour les pratiquants de l’école Kyokai française. En effet, la colaboration avec la fédération japonaise est à son apogée. Le Kyokai offre aux cadres français la meilleure collaboration avec l’étranger depuis sa création, notamment avec une action majeure : en 2004, Ishiguro sensei, alors président de la NPO (ndlr: ONG) Nippon Kempo Kyokai de Tokyo confie à un Français, Cyrille Cuny, la traduction et diffusion du « Nippon Kempo Kyoden » en France et en Europe. Le Nippon Kempo Kyoden est un recueil de l’ensemble des techniques du Nippon Kempo Kyokai qui n’était alors jamais sorti du Japon. La richesse de l’ouvage et le suivi de Ishiguro sensei révolutionne la pratique des kempoka français et légitime l’établissement d’un groupe « Kyokai » en France.
En 2010, l’Union Française de Nippon Kempo est crée, et celle-ci tient à enseigner et développer le Nippon Kempo Kyokai en France selon les principes traditionnels de l’enseignement japonais.
Site de l’UFNK – Union Française de Nippon Kempo (Kyokai)


§ Nippon Kempo Kyokai – La compétition

Nous avons assisté à la compétition du 14 novembre 2010 au Tokyo Budokan. Pour ceux qui nous suivent régulièrement, il ne s’agit pas du « Nippon Budokan », mais d’un dojo bien plus petit situé à la périphérie de Tokyo. Comme nous vous le disions, dans ce groupe, l’aspect traditionnel est mis en avant et la compétition ne tient pas une place prépondérante dans la pratique (contrairement à l’autre école, Renmei, voire plus loin dans notre artcile). Il y avait en tout et pour tout une trentaine de competiteurs, pour un peu moins d’une centaine de personnes présentes. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, malgré le petit nombre de participants, les meilleurs étaient bel et bien présents et le niveau était très élevé. Nous ne pouvons pas qualifier l’accueil qui nous fut réservé de « chaleureux », et pour cause : aucune zone n’était prévue pour les spectateurs puisqu’il n’est pas prévu de se donner en spectacle. Nous avons donc assisté à une compétition en cercle fermé, destinée aux pratiquants eux-mêmes et faisant partie intégrante de leur entrainement. Au final, nous avions plus l’impression d’assister à un cours qu’à une compétition.
Comme nous étions sur le tapis avec les pratiquants, il n’était pas évident de s’installer correctement pour filmer. Nous avons cependant réalisé un montage de quelques minutes reprenant les meilleurs actions, ainsi qu’une seconde vidéo présentant le Kata « Kyoshiki no kata » de Igari et Nagata Shihan, les deux plus hautes autorités du groupe Kyokai.

§ Nippon Kempo Renmei- Au Japon

Basée dans le Sendai (nord-est de l’île principale du Japon), le Nippon Kempo Renmei est aujourd’hui la plus grosse école de la discipline au Japon. Ellle fut créée dans les années 80-90 à partir d’un détachement de certains pratiquants du Nippon Kempo Kyokai qui désiraient exercer et faire connaitre le Nippon Kempo plus comme un sport de combat moderne qu’en tant qu’art martial en lui-même. C’est donc naturellement que le groupe s’est orienté vers le côté compétitif de la discipline, bien concient que dans le Japon d’aujourd’hui l’esprit de compétition est partout présent et qu’il représente le meilleur moyen de développer le Nippon Kempo. Il n’est d’ailleurs pas surprenant que la quasi-totalité des universités et écoles ayant adopté le Nippon Kempo l’ai fait via le groupe Renmei. Cela permit un developpement rapide et très important de l’école, et la très large majorité des pratiquants de Nippon Kempo actuels font partie du groupe Renmei. L’école a notamment publié et adopté des règles de compétition plus restrictives, bien que peu différentes des règles de base du Nippon Kempo, mais qui sont considérées moins dangereuses pour les juniors. De plus, les compétitions de Nippon Kempo Renmei sont jugées par 2 ou 3 arbitres (l’Arbitre Principal et le(s) Arbitre(s) Secondaire(s)).

§ Nippon Kempo Renmei – En France

Il existe aujourd’hui 2 associations de Nippon Kempo Renmei en France : l’ANKF, Association Nippon Kempo France, et l’UFNKR, Union Française de Nippon Kempo Renmei
L’ANKF fut créee en 1991 par Ali Zoubiri, ancien professeur de Judo qui fut l’un des premiers à pratiquer le Nippon Kempo en France, en compagnie de ses élèves Stéphane Vandini, Rachid Bensalah et Alexis Ulmer. En 1994, l’ANKF s’affilie avec l’association Renmei de Tokyo et tisse d’autres liens avec les réprésentants de cette école à travers le monde : Italie, Suisse, Grande-Bretagne, USA, Algérie ou encore à la Réunion. On trouve les clubs de l’AFNK notamment dans l’est et le sud de la France, ainsi qu’à la Réunion.
L’UFNKR a quant à elle vu le jour en 2007, créée par d’anciens élèves de l’ANFK. Son objectif est de développer le Nippon Kempo comme à la féderation de Nippon Kempo Renmei de Tokyo. Les subtilités techniques n’étant pas du ressort de notre rédaction, nous ne nous tenterons pas à des explications techniques sur les différences entre ces deux groupes. Notons que l’UFNKR et l’UFNK organisent régulièrement des rencontres et compétitions communes pour favoriser les échanges techniques et la progression des pratiquants de chaque groupe.
Site du groupe Renmei AFNK – Association Française de Nippon Kempo
Site du groupe Renmei UFNKR – Union Française de Nippon Kempo Renmeï


§ Nippon Kempo Renmei- La compétition

La compétition du groupe Renmei était il faut le dire très impressionnante. Plusieurs centaines de participants, un groupe venu d’italie, un autre de Mexicain, et pour notre plus grand plaisir, un petit groupe de 9 français dirigés par Ali Zoubiri. La compétition se déroulait dans l’université de Keïo à Yokohama (1h de Tokyo). Le tournois se décomposait en tournois universitaires en tournois par équipes, puis en tournois individuels. Une petite surprise attendait notre groupe de français : l’ajout dans la compétition d’une catégorie de poids ! Règle nouvellement établie pour cette année, les moins de 73kg et les plus de 73kg ne combattrons plus dans la même arène. De fait, le déroulement des combats s’en trouva légèrement modifié, le niveau fut bien entendu plus élevé et notre petit groupe national fut intégralement éliminé au second tour, après, pour nombre d’entre eux, de très beau combat. C’est comme d’habitude, Akiba Yoichi 4ème Dan, champion de lutte et de judo millitaire qui remporta la victoire dans la catégorie + de 73kg, et ce fut Imamura Takeru (2èdan) qui l’emporta dans la catégorie – de 73kg. Quant aux universités, ce fut « Chuo Daigaku » qui remporta la victoire, suivi par Meiji, puis Waseda. L’université organisatrice, Keio, n’eut pas la chance de monter sur le podium.


§ Et le Nippon Kempo Kai dans tout ça ?

Cette école est souvent qualifiée d’école de l’Ouest (de Osaka). Elle représente en effet le Nippon Kempo originel enseigné dans la région d’Osaka. Il n’y a malheureusement pas grand chose à ajouter, puisqu’il s’agit du groupe originel, l’histoire se confond avec celle des origines du Nippon Kempo. Il faut cependant préciser qu’elle comporte aujourd’hui un nombre réduit de pratiquants comparés aux autres écoles et n’est pas représentée en France. Cette école n’a pas vraiment su s’exporter hors d’Osaka, et encore moins à l’étrangers. Il existe cependant un petit groupe outre manche.


Plus de vidéos :

 La chaïne Youtube de l’ANFK (Renmeï)

– La chaine Youtube du dojo de sainte margueritte (ANFK/Renmei)

– La chaine Youtube de l’UFNKR (Renmeï)

– La chaine Youtube de l’UFNK (Kyokai)
Nous tenons à remercier M. Aysel et M. Zoubiri des groupes Renmei, ainsi que M. Cuny du groupe Kyokai qui nous ont fourni une documentation très riche sur leurs écoles respectives.
Nous souhaitons aux écoles représentées en France un grand avenir. Dans la mesure du possible, BudoExport leur apportera tout le soutien possible.




  • Sources & ressources sur Internet :

www.nippon-kempo.jp – Ressources Nippon Kempo Kyokai

www.nippon-kenpo-renmei.org – Site officiel Nippon Kempo Renmei

www.nipponkempo.gr.jp – Site officiel Nippon Kempo Kai

Les documents fournis par les trois grands groupes français on également servis à la rédaction de cet article, le dojo de Sainte Marguerite (Renmei), (l’ancien site de St Marguerite), l’UFNKR (Renmei), et l’UFNK (Kyokai). N’hésitez pas à consulter leurs sites pour plus d’information, et pour savoir si un club existe près de chez vous !

Équipement de Nippon Kempo chez BudoExport : Dogi, Armures et Obi (ceintures).




 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn

4 réponses

  1. Dom

    Merci pour votre article fort interessant.

    Juste une petite correction, l’ayant pratiqué pendant 3 ans sous la direction de Luther de Gale à Londres, le Nippon Kempo en Angleterre est representative de l’ecole Nippon Kempo Kai.

    C’est d’ailleurs à mon grand regret, que lorsque je suis revenu sur Paris, je n’ai pu trouver d’école enseignant le Nippon Kempo dans la capitale.

    A bon entendeur salut!

  2. Bonjour,
    Avec plaisir :)
    Cependant, c’est bien ce qui est indiqué dans l’article. Dernière partie sur le Nippon Kempo Kaï « Il existe cependant un petit groupe outre manche ».
    Selon les informations fournis par l’AFNK en France, il existe également une représentation de l’école Renmeï en Angleterre, mais il s’agit peut être d’une erreur…

  3. Mesut

    Bonjour,

    Oui il s’agit bien d’une erreur. Il n’y aucune école Renmei en Angleterre.
    La seule école existante est la federation Nippon Kempo Kai.
    Aussi, le Nippon Kempo Kai est tres bien établi aux USA.

    Bonne journée!

  4. midon

    Le club Sho Bu kai de Nancy pratique désormais le Nippon Kempo Kai, grâce à la venue de Mesut Aysel qui a été enthousiasmé à Londres par l’ enseignement de Luther de Gale, et qui est resté à ses côtés pendant 5 ans avant de revenir à son club de cœur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© www.budoexport.com - tout droits réservés BudoExport LLC.